Elisabeth Maurin

Elisabeth Maurin

Elisabeth Maurin

Elisabeth Maurin entre à l’ École de Danse de l’ Opéra en 1973, elle est engagée – à 16 ans – dans le Corps de Ballet (1979).

“Coryphée”, elle se voit confier des rôles de soliste: Cupidon dans Don Quichotte (Noureev) en 1981, et l’ Oiseau Bleu dans La Belle au Bois Dormant (Hightower) en 1982.
En 1983, elle n’est encore que “Sujet”, quand Noureev la distribue dans Coppelia (Saint-Léon, version de Pierre Lacotte), interprétation qui lui vaut le Prix du Cercle Carpeaux.
En 1985, elle remporte le premier prix du Concours International d’ Osaka avec Manuel Legris, et est promue “Première danseuse”.

Distribuée dans les œuvres de Rudolf Noureev comme dans les reconstitutions du 18e siècle réalisées par Ivo Cramér, dans Paquita, Études ou La Fille mal gardée, elle crée Arepo de Maurice Béjart en 1986, et le Magnificat de John Neumeier en 1987.
Sur le plateau du tournage de Casse-Noisette pour la Télévision Française – le 23 décembre 1988 – elle est nommée “Étoile”.

Depuis, elle a ajouté à son répertoire: Coppelia (version Patrice Bart), La Sylphide, Giselle, Le Lac des Cygnes, les œuvres de Balanchine et de Lifar que possède l’ Opéra, Petrouchka (Fokine), Le Train Bleu (Bronislava Nijinska), Les Présages (Léonide Massine), Le Loup (Roland Petit), Dances at a Gathering (Jerome Robbins), Roméo et Juliette, La Belle au Bois Dormant, La Bayadère – rôles de Gamzatti et Nikiya (Noureev), Speaking in Tongues (Paul Taylor), Le Songe d’une nuit d’été, Vaslaw, Casse-Noisette (John Neumeier), IXe Symphonie de Beethoven, Sonate à trois (Maurice Béjart), Le Parc et  Annonciation (Angelin Preljocaj), Fall River Legend (Agnès de Mille), Raymonda (Rudolf Noureev).

Elle a créé notamment Hautbois (Lar Lubovitch – 1991), Attentat poétique (Daniel Larrieu – 1992), Retours de scène (Odile Duboc – 1992), Orison (Pierre Darde), Les Sept péchés capitaux (Laura Scozzi).
Elisabeth Maurin a dansé, en outre, avec le Royal Ballet de Londres, l’ English National Ballet, le Ballet de Hambourg, le Ballet de La Scala de Milan, le Ballet de Dresden et le Ballet du Staatsoper de Berlin.
Elle fait ses adieux dans Roméo et Juliette ( Rudolf Noureev) en juin 2005.

Elisabeth Maurin enseigne à l’Ecole de Danse de l’Opéra de Paris de 2005 à 2008. Et depuis, est chargée de cours et de répétitions (Giselle, Raymonda, Suite en Blanc) auprès du Corps de Ballet de l’Opéra de Paris.